Bienheureux Ghébré Mikaël, Prêtre lazariste et Martyr (=1855)

Fêté le 14 juillet

Ghébré-Mikaël (son nom signifie dévot de St Michel) naît à Dibo (Godjam, au nord de l’Éthiopie), en 1791. Il était sourd de l’oreille gauche, ce qui ne l’empêcha d’étudier dans la proche ville de Mertolé Mariàm (ou Mertule Mariam). À cette époque, l’étudiant vivait dans la maison de son maître, en lui rendant tous les services de la maison et apprenant par coeur ce que le maître disait.

À 25 ans il entra au monastère de Mertolé Mariam, où l’on suivait la doctrine hérétique de Nestor. Ici, en 1816, il fit profession de moine orthodoxe et perfectionna ses études sur les livres anciens du monastère. Il vivait dans la plus parfaite chasteté.

Il voyagea, en Égypte, avec l’évêque catholique Justin de Jacobis, devenu plus tard un grand saint. C’est là qu’il eut l’occasion de le connaître. Avec lui il se rendit à Rome et à Jérusalem, avant de retourner dans son pays ; ce saint l’avait converti.

Après avoir longuement réfléchi et prié, Ghébré-Mikaël prit, en 1844, la décision de passer au catholicisme et de s’unir à la petite communauté de Mgr de Jacobis. Il devint professeur aux Séminaires de Guala et Alitena. Il composa un catéchisme pour le peuple et prit particulièrement à coeur la formation du clergé indigène et la réfutation des hérétiques. Lorsqu’éclata la persécution contre les catholiques, Ghébré-Mikaël refusa de se cacher ou de fuir. Il fut arrêté, emprisonné à Gondar, en mai 1854, et soumis à de grands tourments : jeûne, flagellations, guend (tronc d’olivier plein d’aiguilles) et humiliations de toutes sortes. Déçu dans son espoir de le voir abjurer, l’empereur décida d’en finir avec lui. C’était à Liguama, dans la province de Wollo, le 28 août 1855, fête de saint Georges pour l’Église éthiopienne. On croit qu’il a été enterré à Were Ilu, à 80 km au sud-ouest de Desie. Ghébré-Mikaël a été béatifié le 31 octobre 1926 par le pape Pie XI. Sa fête est célébrée le 14 juillet. Il est le Patron des prêtres diocésains.