Mgr Dominique Rey, homme parmi les hommes

Temps fort et grande joie pour notre groupe Hommes des paroisses de Saint-Raphaël d’avoir accueilli notre évêque lors de notre incontournable soirée mensuelle. Commençant par un moment festif autour du buffet toujours parfaitement équilibré (quiches, pizza, cochonnailles, bières, vin rouge) nous parlons politique, rugby, boulot, famille… avant de nous rassembler autour du thème : « La figure masculine sous l’éclairage de la bible ».

Comme l’est la féminité, la masculinité est une vocation à laquelle nous sommes appelés : vivre l’aventure, se battre pour le bien, exercer l’autorité et la paternité… ont leur source dans le coeur de Dieu lui-même. Mgr évoque quelques mouvements chrétiens tels les chevaliers de Colomb, fortement développé aux Etats Unis ou Optimum en France qui permettent aux hommes de mieux comprendre cette vocation et de pouvoir y répondre librement et pleinement.

Le Christ est naturellement notre premier guide et Mgr nous présente trois grandes personnalités de l’Eglise qu’il nous invite à prendre pour modèle – Paul, le pionnier qui par l’abondance de la grâce de Dieu dans sa conversion fulgurante sur la route de Damas, porta avec passion cette mission d’apôtre des païens en sachant mener les hommes tout en déléguant dans la foi l’immense responsabilité que le Seigneur lui confiait. Pierre qui malgré ses reniements deviendra le rocher inaltérable, évoquant la force, la stabilité, cette solidité qui existe par elle-même et qui nous permet de nous construire et de bâtir notre Eglise. Et enfin Jean, l’ami intime du Christ, cet homme de coeur qui nous invite en permanence à ce questionnement : Que veux-tu de moi Seigneur ?

Pour suivre, à notre mesure, le chemin de ces « modèles », Mgr nous rappelle que l’évangélisation commence par soi-même en cultivant Charité, Communion, Connaissance, Cohérence et Conviction. Mgr nous rappelle que le monde est attente de Dieu, qu’il faut se méfier de la déshumanisation, des nouvelles technologies, de la féminisation de l’homme, de l’assistanat, mais a recourir à une vraie masculinité, à une spiritualité virile, et oublier la tiédeur dans la foi.

Hugues Gioux